Ecojustice et les Ami(e)s de la Terre demandent au Bureau de la concurrence Canada d’enquêter et d’imposer des amendes de 230 millions $ aux fabricants de lingettes

Image result for foecanada logoImage result for ecojustice logo

Des groupes de défense de l’environnement dénoncent des allégations fausses et trompeuses sur les lingettes dites « jetables dans les toilettes ».

OTTAWA, le 1er mai 2019 – Les Ami(e)s de la Terre Canada, représentés par Ecojustice, ont déposé aujourd’hui une demande d’enquête par le Bureau de la concurrence concernant des allégations fausses et trompeuses faites par les fabricants de 23 lingettes et autres produits à usage unique vendus comme « jetables dans les toilettes ».

Les lingettes à usage unique, destinées aux bébés et à l’usage personnel, qui sont vendues sous les étiquettes Cottonelle, Charmin, Choix du Président entre autres marques, sont commercialisées comme « jetables dans les toilettes » sans danger. Toutefois, une étude récente menée par le programme des eaux urbaines de l’Université Ryerson pour le compte du Municipal Enforcement Sewer Use Group a démontré que tous les produits cités dans la demande dérogeaient aux critères internationaux reconnus à cet égard. L’étude a examiné plus de 101 produits, et aucun de ces articles, à l’exception du papier hygiénique, n’a réussi les tests de dégagement et de désintégration des canalisations de drainage. Beaucoup de ces produits comprennent également du plastique ou de la cellulose régénérée.

Les Amis de la Terre et Ecojustice soutiennent que la présentation commerciale de ces produits comme « jetables dans les toilettes » est fausse et trompeuse et qu’il y a des conséquences environnementales et financières associées au fait que les consommateurs croient à ces allégations et y donnent suite.

 

A propos des lingettes « jetables dans les toilettes »

– Les lingettes jetables à usage unique sont une source de dépenses importantes pour les gestionnaires des réseaux d’eau municipaux et les contribuables, car elles obstruent les pompes, les tamis et les filtres.

– Les lingettes « jetables » ajoutent chaque année au moins 250 millions $ en frais de réparation et d’entretien aux systèmes d’égouts municipaux canadiens.

– Les lingettes « jetables » entraînent des bouchons d’égouts putrides et peuvent former le noyau des fatbergs, de grosses masses de déchets solides composés de graisse agglomérée et de produits de soins personnels qui obstruent les canalisations et provoquent des inondations.

– Les lingettes « jetables » à usage unique peuvent se retrouver dans les déchets d’eaux usées que l’on convertit en biosolides d’engrais, polluant ainsi des terres agricoles avec des fibres plastiques et synthétiques.

 

Bronwyn Roe, avocate pour Ecojustice, a déclaré :

« Les lingettes dites “jetables dans les toilettes” » ne le sont pas. Le fait de les qualifier come telles induit le public en erreur. Si vous les jetez aux toilettes chez vous ou à votre lieu de travail, vous risquez d’endommager gravement les réseaux d’égouts et les voies d’eau. Ce ne sont pas les consommateurs qu’il faut blâmer, mais les fabricants qui présentent faussement ces lingettes comme pouvant être jetées à la cuvette. Un étiquetage approprié aiderait à assurer une élimination efficace, en tenant ces lingettes hors de nos cours d’eau et à l’écart de notre faune. »

 

Beatrice Olivastri, PDG des Ami(e)s de la Terre Canada, a déclaré :

« Nous demandons au Bureau de la concurrence d’enquêter et d’imposer des amendes de 230 millions $ pour publicité fausse et trompeuse. Malgré  le caractère pratique de ces produits à usage unique faits de plastique ou de matières synthétiques, leur utilisation a de graves conséquences environnementales, en plus de coûts réels pour les contribuables municipaux. Les Canadiennes et Canadiens informés et soucieux de l’environnement peuvent peser dans la balance en refusant d’acheter et de jeter aux toilettes ces produits. »

 

La population peut se faire entendre à ce sujet en signant les pétitions lancées par les Ami(e)s de la Terre et par Ecojustice.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

 

Les Ami(e)s de la Terre Canada (www.foecanada.org) est le membre canadien des Amis de la Terre International, le plus grand réseau écologiste populaire mondial à faire campagne dans 75 pays sur les enjeux environnementaux et sociaux les plus urgents d’aujourd’hui.

Ecojustice, le plus important organisme de bienfaisance canadien en droit de l’environnement, se présente devant les tribunaux et se sert de l’outil du droit pour défendre la nature, combattre les changements climatiques et lutter pour un environnement sain pour tous et toutes.

Comments are closed.